Follow by Email

dimanche 12 novembre 2017

Semaine du 5 novembre

Mon mois de récupération annuel s'est poursuivi durant la semaine du 5 novembre et j'en suis déjà à mi-chemin dans cette période annuelle.

L'entraînement a continué à être léger avec seulement 45 km durant cette semaine. Côté musculation, j'ai repris mes séances avec un programme full body de 8 exercices sur les appareils noirs Technogym au World Gym:


à raison de  trois  fois durant la semaine.

Aussi,  nous avons commencé à avoir des températures hivernales avec des mercures sous les 0 C et parfois des vents donnant des ressentis encore plus froids.  J'ai donc sorti l'équipement d'hiver. Courir dans ces températures est agréable quand nous avons les bons vêtements.

Voici le détail de ma semaine du 5 novembre:

Dimanche 5 novembre: 20 km avec le zoo à un pace confortable de 7:00/km.

Lundi 6 novembre: congé de course et reprise de la musculation au World Gym.

Mardi 7 novembre: 0 C, ressenti -4 C. J'aime beaucoup ces températures où on respire de l'air frais. Reprise de mes sorties de semaine. J'ai couru sur un parcours passant par la boucle no.1 où je faisais mes intervalles. 5 km à un pace relax de 7:36/km.

Mercredi 8 novembre: - 5 C avec un ressenti de -8 C. Le matin le plus froid cet automne. J'étais quand même bien pour courir. Départ du World Gym pour une boucle passant par la rue Armand-Viau et le Boulevard l'Ormière. La pelouse était givrée:


Bonnes sensations. J'ai couru 5 km à un pace moyen de 7:27/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec ma séance de musculation.

Jeudi 9 novembre: 0 C et presque pas de vent. Les jambes étaient un peu courbaturées de la séance de musculation de la veille qui avait été un plus intense que celle de lundi. Parcours dans un quartier résidentiel près de la maison. 5 km à un pace moyen de 7:36/km.

Vendredi 10 novembre: - 1 C plus des vents de 47 km/heure donnant un ressenti de -9 C. En sortant, il y avait un peu de poudrerie. Comme il avait plu durant la nuit, les rues étaient glacées:


J'ai fait ma sortie  dans le même quartier que la veille mais en essayant de courir de façon perpendiculaire aux vents. 5 km à un pace moyen de 7:47/km.

En arrivant à la maison après le lever du jour, ma rue était saupoudrée de neige:


En fin de journée, je suis allé au World Gym pour faire ma dernière séance de musculation de la semaine.

Samedi 11 novembre: - 5C, ressenti de -13 C avec le vent, cette fois-ci le matin le plus froid de l'automne. Comme la veille, j'avais mis mon passe-montagne:



J'ai fait une sortie dans le parc linéaire secteurs Chauveau nord et Kabir-Kouba. Il n'y a plus de feuilles dans les arbres et on peut bien voir la rivière St-Charles en courant dans le sentier:


Encore une fois, ma sortie a été de 5 km mais à un pace moyen plus lent de 8:09/km.

Zoo du 12 novembre

En ce dimanche 12 novembre, nous étions 14 à prendre le départ du Centre Lucien Borne pour notre sortie hebdomadaire sous une température de - 5 C et de faibles vents de 2 km/heure.  Voici, le groupe d'animaux souriants en deux photos:



Jean-Yves avait annoncé la veille un parcours où nous descendions courir sur la piste cyclable du Boulevard Champlain. Il y a eu quelques modifications de rues pour nous rendre à l'endroit où nous devions descendre car nous avons commencé par le quartier Montcalm au lieu des Plaines d'Abraham mais cela n'a pas changé grand chose à la distance prévue pour cette longue sortie (21 km).

Un peu avant d'arriver à la côte Ross, trois amis nous ont quitté et nous avons continué à 11. En bas de la côte, nous avons fait un arrêt au Quai des Cageux pour les toilettes. J'en ai profité pour aller voir le vieux pont de Québec où, à mon grand regret,  nous ne passerons plus lors du prochain marathon de Québec:



Par la suite, nous avons couru  sur la piste cyclable en direction du Vieux Port où nous avons emprunté la rue Saint-Paul:


Un peu plus loin, il fallait remonter à la Haute Ville et nous l'avons fait par les côtes Dinan et du Palais. Restait le faux plat montant de la rue Saint-Jean en direction ouest jusqu'au Centre Lucien-Borne.

J'ai couru au total 21 km en 2:19:10 à un pace moyen de 6:37/km. En cette période de repos, j'aimerais courir mes longues sorties plus lentement mais je me suis laissé entraîner par la zoo. Sans être très confortable, j'étais quand même dans une zone relative de confort. Il faut croire que le repos que j'ai pris après le marathon de Magog et l'entraînement très léger qui a suivi portent ses fruits.

Orthèses

Voici l'empreinte laissée par mes pieds sur le matériel qui recouvre les orthèses que j'ai eues du podiatre Martin Demers au début du mois de juillet dernier:



De façon générale, je suis satisfait du fait que j'ai pu, depuis, enligner trois marathons alors que j'avais du oublier le marathon d'Ottawa en mai suite aux problèmes que mes anciennes orthèses m'avaient causés.

Reste encore le fait que mon pied gauche ne se dépose pas au sol de la même manière que le pied droit. À droite, du côté de mon haglund, le dépôt est parfait alors que de l'autre côte, la gêne est encore présente sur la plante du pied près du 2ième métatarse et de la corne se forme toujours.

Je reverrai donc Martin Demers le 20 novembre prochain pour lui montrer l'empreinte laissée par mes pieds et pour lui demander de corriger le problème. Pour le reste, je n'ai rien à redire sur ces orthèses et j'aime beaucoup leur confort et leur rendement.

dimanche 5 novembre 2017

Semaine post marathon de Magog

Je suis vraiment heureux d'avoir terminé mon année de compétitions 2017 avec le marathon de Magog, soit le plus difficile au Québec:



La première moitié de mon année 2017 a été plutôt pénible. Je n'ai pas couru de marathon printanier compte tenu des problèmes de genoux et de pied que j'ai eus. Par contre, avec l'obtention de mes nouvelles orthèses au début juillet, j'ai pu me préparer convenablement pour la distance du marathon et en compléter 3 en deux mois entre la fin août et la fin octobre,  soit Lévis-Québec, Rimouski et Magog.  Sans compter mes trois demi-marathons ( Baie Saint-Paul en mai, Saint-Raymond en juillet et Saint-Boniface en août) et une compétition de 15 km en sentiers à Pont Rouge en juin. Finalement, je suis satisfait de mon année 2017.

Même si j'ai terminé le marathon de Magog avec de bonnes sensations, j'ai eu les jambes courbaturées plus qu'à l'habitude dans la semaine suivant la course compte tenu des nombreuses côtes de ce marathon. Le timing était bon car j'avais prévu une coupure de course d'une semaine en cette fin de saison et trois autres semaines faciles.

J'ai quand même fait un peu de vélo pour activer la circulation sanguine et faciliter ma récupération. Je n'ai pas fait de musculation pour une deuxième semaine consécutive. Je reprendrai la musculation dans la semaine du 5 novembre. Voici donc le détail de ma semaine du 29 octobre:

Dimanche 29 octobre: marathon de Magog décrit ici .

Lundi 30 octobre: repos.

Mardi 31 octobre: 30 minutes de vélo stationnaire au World Gym suivies d'exercices d'étirement.

Mercredi 1er novembre: repos.

Jeudi 2 novembre: 30 minutes de vélo stationnaire au World Gym suivies d'exercices d'étirement.

Vendredi 3 novembre: repos.

Samedi 4 novembre: 30 minutes de vélo stationnaire au World Gym suivies d'exercices d'étirement.

Zoo du 5 novembre

J'ai recommencé à courir dimanche le 5 novembre avec mes amis du zoo.

Nous étions dix à 8:15 heures à prendre le départ de notre longue sortie. Nous avons d'abord pris la direction du Vieux Québec, pour passer devant le Château Frontenac et nous diriger vers les Plaines d'Abraham. Par la suite, nous sommes passé par les rues habituelles près de la Grande-Allée et le Parc du Bois-de Coulonges. C'est après que quatre amis ont laissé le groupe. Ils avaient fait des réchauffements à 7:15 heures et ne désiraient pas courir trop longtemps.

Nous avons continué à six en prenant la rue Sheppard à Sillery jusqu'à la rue Maguire:


Comme on peut voir notre ami Jean-Yves était de retour de son périple européen. Il pensait avoir perdu son travail de gardien du zoo mais personne ne s'est proposé durant son absence. Aussi, il y avait Gerry et Sylvie que je n'avais pas vus depuis quelques semaines.

Nous avons continué dans les rues de Sillery:


Nous avons eu droit à nos premiers flocons de neige de l'automne. La température était d'environ 2 C mais avec le vent, le ressenti était autour de -2 C. Cependant, ces premiers flocons ont été très discrets.

Après un arrêt au Pavillon Desjardins du campus de l'Université Laval pour les toilettes, nous sommes rentré au Centre Lucien-Borne par le parcours habituel:


On distingue à peine les flocons de neige sur cette dernière photo.

Au total ma longue sortie a été de 20.1 km en 2:20:44, soit un pace moyen de 7:00/km. J'ai couru à un pace relax tout le long avec de bonnes sensations. Même si ce fut difficile pour moi de faire une coupure de course à pied d'une semaine, ce fut bénéfique finalement.

Comme je l'ai mentionné plus haut, les trois prochaines semaine seront faciles. Je vais recommencer à sortir 6 fois par semaine mais je ne dépasserai pas 45 km par semaine. Ce sera de courtes sorties à un pace confortable.

lundi 30 octobre 2017

Marathon de Magog 2017

J'ai terminé ma saison de compétitions 2017 avec le marathon de Magog, dimanche le 29 octobre:


Il s'agissait de mon troisième marathon cette année et de mon 91ième à vie. Mais avant de vous parler de mon marathon, voici le détail de la semaine du 22 octobre qui en a été une très légère:

Dimanche 22 octobre: 20.07 avec le zoo en 2:09:33, soit un pace moyen de 6:27/km. Ce fut le dernier entraînement digne de ce nom avant le marathon.

Lundi 23 octobre: congé de tout ce qui est très rare dans mon cas.

Mardi 24 octobre: 10 C. Début du taper. Une sortie sur un parcours près de la maison. Les jambes étaient lourdes en partant sûrement parce que j'avais couru un assez bon pace pour moi le dimanche précédant. 5 km à un pace moyen de 7:41/km.

Mercredi 25 octobre: Température estivale avec 16 C. Je suis sorti, toujours près de la maison, en shorts avec un gilet mince. Les jambes étaient un peu mieux que la veille. 5 km à un pace moyen de 7:29/km.

Jeudi 26 octobre: 11 C et un peu de pluie. Sortie sur la piste cyclable Chauveau et  dans le quartier Les Méandres. 5 km à un pace moyen de 7:47/km.

C'est cette journée la que j'ai commencé ma surcharge glucidique de trois jours toujours axée sur les pâtes. Pour la complémentation avec les barres énergétiques, je suis revenu aux barres Vector.  Avant le marathon de Rimouski, j'ai trouvé que les barres Clif me travaillaient plus dans les intestins. Elles contiennent probablement plus de fibres que les Vector. Je digère très bien ces dernières et j'aime beaucoup leur goût chocolaté. Aussi bien se faire plaisir !

Vendredi 27 octobre: 8 C, 4 C ressenti, pluie et vent. Sortie dans les quartiers résidentiels près de la maison. Je suis parti tranquillement pour finir un peu plus rapidement mais sans forcer. 5 km à un pace moyen de 7:33/km.

Samedi 28 octobre: 2 C. Dernière petite sortie avant le marathon de Magog. Sur route et dans le sentier du Parc Chauveau pour un tour. 5 km à un pace moyen de 7:38/km.

Donc, ce fut une petite semaine de 45 km: 20 km à un bon pace et le reste relax. De plus, j'ai coupé la musculation totalement. Lors de mes deux autres marathons cette année, je coupais uniquement les exercices pour les jambes. Cependant, ce n'est pas suffisant car dans les douze derniers kilomètres de mes marathons cette année, les courbatures musculaires dans le haut du corps m'ont dérangé. De toute façon, un petit repos de musculation de temps en temps ne peut pas faire de tort.

Dimanche 29 octobre: journée du marathon

La décision de courir ce marathon s'est prise rapidement en octobre et lorsque j'ai parlé à mon ami Gilles Lamontagne, nous avons pris la décision de partir la journée même et de revenir immédiatement après la course. Comme Magog est à 2 heures 30 de Québec, la journée serait, en elle-même, un marathon.

Le départ de la course étant prévu pour 8 heures 40, j'avais préparé mes choses la veille en soirée et je me suis levé à 3 heures 45. Comme je devais d'abord aller chercher Paul Tessier à l'Ancienne-Lorette pour 4 heures 30, j'ai amené mon déjeuner que je mangerais un peu plus tard en conduisant. À 4 heures 45, Paul et moi étions devant la résidence de Gilles qui nous attendait pour notre départ.

Encore une fois, je n'ai pas vu passer le voyage qui s'est déroulé dans la bonne humeur. Je n'étais jamais allé à Magog. Nous sommes arrivé vers 7 heures 15 et  nous avons d'abord fait un arrêt dans un Tim Hortons pour les toilettes et un café pour mon ami Paul.

Par la suite, le gps nous a amené près du petit Parc des Braves qui se trouve près de la rue Principale à Magog. Nous avons trouvé un stationnement en face d'une école près du Parc. Nous étions prêts à faire nos courses respectives, Paul et Gilles étant inscrits au 10 km:


Au Parc des Braves, une grande marquise était installée. Nous y avons retiré nos dossards. L'organisation est simple. On ne nous donne pas de t-shirts ou de gilets mais uniquement une tuque:



Il y avait une école à l'arrière et nous pouvions nous habiller pour la course. Une cela fait, nous avons laissé nos sacs dans ma voiture qui était près du quartier général et j'ai laissé ma clé à Gilles car ils termineraient leur course au moins trois heures avant mienne. Gilles et Paul m'ont accompagné à la ligne de départ. Eux partaient 15 minutes plus tard.

Le peloton du marathon comptait environ 200 coureurs. La température était de 12 C avec un ciel très couvert et peu de vent. Après le départ, le premier kilomètre était déjà en montant. Comme j'étais trop à l'avant, de nombreux coureurs m'ont dépassé. J'ai immédiatement commencé à gérer en passant le premier kilomètre à 6:37/km. J'étais préparé mentalement à faire cette course aux sensations et je m'attendais à avoir un chrono lent.

Voici le parcours du marathon:


En fait, c'est le demi-marathon que nous courons deux fois. Et voici, le profil tiré de ma page Garmin Connect:



C'est presque toujours up and down. Il y avait de longues et de courtes montées, ces dernières étant sèches et brutales comme des murs. Aucun moment de moment de repos sur ce marathon ! C'est une course casse-pattes.

Mes sensations ont été très ordinaires dans le premier demi, surtout que j'ai couru sous une pluie soutenue entre le 8ième et le 20ième. Mon pace moyen est rapidement monté à 6:48/km et à 6:54/km. Je ne faisais que gérer. Mais quel paysage ! Une nature magnifique comme je m'y attendais avec le mont Orford dans les nuages en pointe de mire. De nombreux kilomètres étaient aussi courus sur une belle piste cyclables, soit faite de poussière de pierres ou d'asphalte.

J'ai trouvé que le premier demi n'est pas passé rapidement. Je savais que je manquerais d'énergie si je gardais mon alimentation habituelle, soit un gel à chaque 8 kilomètres. Je n'avais rien à perdre et j'ai décidé de tester. À partir du 20ième kilomètre, ce fut un gel à chaque 4 kilomètres. L'énergie est revenue rapidement.

Au 22ième kilomètre, j'ai fait un arrêt d'une trentaine de secondes pour ajuster mon espadrille gauche car je l'avais lacée trop serrée et le dessous du pied gauche me faisait mal. Le tout est rentré dans l'ordre. J'étais parti pour la guerre.

Mes sensations furent très bonnes dans le deuxième demi avec ma nouvelle alimentations. J'avais beaucoup d'énergie et j'attaquais les côtes même s'il fallait énormément ralentir pour les franchir. Je ne marchais pas et je les grimpais. J'ai dépassé plusieurs coureurs.

J'ai terminé le marathon avec un chrono très lent de 4:56:28 à un pace moyen de 7:01/km selon le site Sport Chrono. Cependant, j'ai fini fort et ça, c'est important pour moi.

Voici la médaille que j'ai reçue à l'arrivée:




Oui, il n'était pas facile mais j'ai aimé mon expérience à ce marathon. J'y suis même prêt à le refaire.

Mais amis Gilles et Paul m'attendaient patiemment à l'arrivée. Gilles a terminé son 10 km en 1:06:31 et Paul en 1:06:34. Paul avait réussi à rejoindre à la fin mais Gilles ne lui a pas donné de chances et lui a donné le coup de grâce. Nous avions bien ri. L'esprit de compétition est toujours présent entre ces deux amis qui s'entraînent ensemble.

Côté organisation, je vous ai mentionné qu'elle était simple. Cependant, elle était extraordinaire. L'esprit du marathon habite les bénévoles, un peu comme aux États-Unis. Je l'ai vraiment apprécié, particulièrement aux ravitaillements. À quelques endroits, les adolescentes qui y travaillaient étaient hystériques. Elles n'avaient rien à envier à celles du Boston College qui crient au 20ième kilomètre du marathon de Boston. Dans le deuxième demi, j'ai reçu tout un boost d'énergie de ces jeunes filles. Chapeau !

Par contre, j'ai une petite critique. Les verres de plastique aux points d'eau, ce n'est pas facile de boire en courant avec ça. On voulait peut-être nous obliger à arrêter un peu pour se reposer...

Pour le reste, tout était correct. J'ai eu mon lait au chocolat après le marathon, un yogourt grec et une bonne petite soupe. Cependant, je ne suis pas resté longtemps sous la marquise car j'étais mouillé. Je suis rapidement entré dans l'école pour m'essuyer et mettre des vêtements secs. Il n'y avait pas d'endroits prévus pour prendre une douche.

Nous sommes reparti de Magog rapidement. Nous nous sommes arrêté à Sherbrooke pour prendre un bon repas dans un restaurant Scores. Le voyage de retour s'est aussi bien déroulé qu'à l'aller. Je peux vous dire que j'ai bien dormi la nuit suivante.

Maintenant, place au repos !

Jean-Yves au Marathon de Lucerne

Avant nos courses de Magog, notre ami Jean-Yves Sanfaçon avait déjà terminé son deuxième marathon de son périple suisse, soit celui de Lucerne:


Il a complété son marathon en 3:47:54 avec beaucoup de fierté, la bière suisse à la main:


Il était très satisfait surtout qu'il s'était payé des randonnées et des joggings en montagne dans les jours précédents. Il aurait sûrement aimé le marathon de Magog :)

Donc, bravo à toi mon ami ! Merci aussi pour les beaux partages que tu as fait sur Facebook. Ça donne le goût d'aller courir en Europe et c'est très motivant.

dimanche 22 octobre 2017

Semaine du 15 octobre

Je viens de terminer mes deux semaines de préparation spécifique  pour le marathon de Magog que je courrai dimanche le 29 octobre prochain.

Deux semaines de sorties en endurance dans des côtes afin de reproduire le travail que je ferai lors de ce marathon.

Côté musculation, je n'ai travaillé que le haut du corps depuis le marathon de Rimouski afin de laisser à mes jambes la capacité de bien absorber ce travail de côtes. Dans la semaine avant le marathon de Magog et dans la semaine suivante, je vais faire une coupure totale pour la musculation.

Voici donc le détail de ma semaine du 15 octobre:

Dimanche 15 octobre: une longue sortie de 30 km avec Camilien Boudreau. Nous avons fait le parcours Trait-Carré qui est bien pourvu en côtes. Aussi, un gros travail mental à cause de la pluie battante.

Lundi 16 octobre: congé de course et séance de musculation au World Gym pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux.

Mardi 17 octobre: - 1 C. Première sortie de l'automne sous le point de congélation. Sortie dans Loretteville par la montée de la rue Verret et quelques montées entre la rue Louis IX et la rue Racine, dont celle de la petite rue Ernest-Renaud:



Je suis parti tranquillement avec les jambes lourdes mais le pace s'est amélioré tout au long de la sortie. 8 km à un pace moyen de 7:42/km.

Mercredi 18 octobre: 6 C. Sorties dans les rues de Loretteville avec de grandes montées et descentes d'un peu plus d'un kilomètre. Bonnes sensations. 8 km à un pace moyen de 7:30/km.

Jeudi 19 octobre: 4 C. Sortie dans Wendake et Loretteville par la montée de la rue de la Falaise Verte. J'ai d'abord fait quelques rues en faux plat dans Wendake. Je suis passé par une rue où il y avait un petit magasin général qui existe depuis 1946:


Dire que je demeure dans le coin depuis 10 ans et que je ne l'avais jamais vu !On dirait qu'il sort d'une autre époque.

Par la suite, j'ai continué avec quelques rues en côtes dans Loretteville. Bonnes sensations. 8 km à un pace moyen de 7:30/km.

Une fois à la maison, je me suis rendu au World Gym pour ma séance de musculation dos, biceps et triceps.

Vendredi 20 octobre: Sortie de côtes dans les rues de Loretteville. Bonnes sensations. 8 km à un pace moyen de 7:31/km.

Samedi 21 octobre: 4 C. Très belle journée qui s'annonçait. Je suis sorti 30 minutes avant le lever du jour et c'était assez clair pour aller dans le Parc linéaire. J'ai fait les secteurs Chauveau nord, Kabir-Kouba et Parc Jean-Roger Durand jusqu'à l'entrée du secteur Château d'eau:


 Bonnes sensations. 8 km à un pace moyen de 7:57/km.

Pour cette dernière semaine de préparation spécifique en vue du marathon de Magog, j'ai de nouveau couru 70 km. De façon générale, j'ai eu de bonnes sensations tout au long de la semaine tout en continuant de visualiser le genre de parcours qui m'attend le 29 octobre.

Zoo du 22 octobre

Pour ma dernière longue sortie avant le marathon, l'objectif était de 20 km. Je suis arrivé au Centre Lucien-Borne quelques minutes avant 8:15 heures et je n'ai pas fait de réchauffement.

Nous étions 12 pour cet entraînement dont Claudine et Gilbert de retour de leur chalet au Saguenay ainsi que Gilles et Paul qui m'accompagneront à Magog la semaine prochaine.

Nous sommes parti en direction de l'Université Laval en passant, entre autres, par la petite piste cyclable du Parc Notre-Dame-de-Bellevue.

Sur le Campus de l'Université Laval, nous avons fait le traditionnel arrêt pour les toilettes au Pavillon Alphonse-Desjardins. Par la suite, 6 amis sont retourné vers le Centre Lucien-Borne car ils ne voulaient pas courir la boucle de 20 km. Je me suis retrouvé avec cinq amis dont Danielle et Magalie qui faisait un retour sur les longues sorties du dimanche:


Ici, mes cinq amis de ce petit groupe avec Dominique, Camilien et Pierre à l'avant:


J'ai roulé près de mon pace marathon pour presque toute cette sortie avec d'excellentes sensations. Au Centre Lucien-Borne, il me manquait un peu plus de 2 km pour compléter mes 20 km. J'ai fait un retour au calme avec Magalie en allant toucher le mur de la rue des Franciscains 2 fois. Au total, j'ai couru 20.07 km en 2:09:33, soit un pace moyen de 6:27/km. Je me sens donc prêt pour le marathon de Magog.

Scotiabank Toronto Waterfront Marathon

Cette même journée, notre ami Rénald Bouchard était à Toronto pour courir le Scotiabank Toronto Waterfront Marathon:


Rénald qui courait dans la catégorie 70-74 ans a terminé le marathon en 4:44:08, 5ième sur 19 dans sa catégorie ce qui est très bon. Bravo à toi mon ami !

Hommage à Ed Whitlock

Dans les jours qui ont précédé ce Scotiabank Toronto Waterfront Marathon, les organisateurs ont rendu hommage à Ed Whitlock qui a établi des records phénoménaux dans les catégories Vétéran IV et V dont les suivants sur marathon:

- Record du monde pour la catégorie 70-74 ans: 2:54:48;
- Record du monde pour la catégorie 75-79 ans: 3:04:54;
- Record du monde pour la catégorie 80-84 ans: 3:15:54;
- Record du monde pour la catégorie 85-89 ans: 3:56:38.

Ce dernier record a été établie en octobre 2016 alors qu'il était déjà affaibli par le cancer. Il est décédé en mars 2017.

Je vous partage ce magnifique vidéo qui est sorti cette semaine en son hommage:


dimanche 15 octobre 2017

Semaine du 8 octobre

Je viens de terminer une première semaine d'entraînement spécifique au marathon de Magog que je courrai le 29 octobre.

Comme c'est un marathon avec beaucoup de côtes et qu'il semble faire peur à plusieurs pour sa difficulté, j'ai décidé de me préparer en conséquence. Je sais que mes jambes sont fortes après mon entraînement estival dans le Parc linéaire et mes séances de musculation. Cependant, comme c'est dans la tête que ça se joue principalement, je suis allé courir toute la semaine sur des parcours de côtes. Il n'y a rien de plus facile côté logistique pour moi car j'ai les rues de Loretteville près de chez moi, ces rues étant ascendantes vers le nord. De plus, au début de la semaine, j'ai fait un entraînement bien spécial qui s'est décidé à la dernière minute et qui va me servir pour le marathon de Magog.

Voici donc le détail de ma semaine du 8 octobre:

Dimanche 8 octobre: une semaine après le marathon de Rimouski, 20 km avec 3 amis du zoo sous la pluie à un pace moyen de 6:51/km. J'ai eu de bonnes sensations, ce qui est bon signe pour ma préparation en vue du marathon de Magog.

Lundi 9 octobre: c'était jour férié pour la fête de l'Action de Grâce. La veille, en début de soirée, nous sommes parti en famille pour Stoneham, plus précisément au complexe Condos Hôtel Stoneham au pied de la montagne de ski, question de décrocher 24 heures, de profiter des belles couleurs de l'automne et d'aller au Nordique Spa & Détente.

Vers 7:30 heures, j'ai débuté ma journée par une sortie. J'ai d'abord cherché le sentier la Boucle de la station, mais je me suis retrouvé au pied d'une piste de ski:


J'avais mon cellulaire et j'ai cherché sur internet le plan des pistes de ski de la station. Il s'agissait de la piste La Randonnée, soit la plus facile de la station. Cependant, je savais que j'aurais un bel entraînement en la montant et la descendant. 

J'ai donc commencé en joggant à une moyenne autour de 10:00/km. Je travaillais très fort. J'ai d'abord atteint un premier endroit avec un joli point de vue sur les montagnes environnantes:


Un peu plus loin, j'ai enregistré une première portion de 1.3 km sur ma Garmin afin de désactiver l'auto pause à 12:00/km et continuer en mode trail soit marche et course.Je suis arrivé jusqu'au bout de cette piste La Randonnée. La carte des pistes de ski que j'avais vue sur internet s'y retrouvait:


Je suis donc revenu sur mes pas et j'ai redescendu la piste La Randonnée. Au total, j'ai couru un peu plus de 6 km, la première portion de 1.3 km à un pace moyen de 10:44/km et la deuxième de 4.83 km à un pace moyen de 9:26/km, le tout sous une belle température de 13 C. J'ai bien géré l'entraînement et cela me donne l'envie d'essayer une course de trail un jour.

Vers 10:00 heures, nous avons quitté l'hôtel:


pour nous rendre au Nordique Spa & Détente à 13 km plus loin près de Twekesbury:



Sur trois paliers, nous retrouvons des bains extérieurs d'eau chaude à 36 C, d'eau tiède à 21 C, des bains saunas, de vapeur et de vapeur à l'eucalyptus. C'est un très bel endroit entouré par la nature et ses belles couleurs d'automne. Il est ouvert à l'année. 

En bas, nous avons accès à la rivière Jacques-Cartier. Après deux bains d'eau chaude, nous sommes descendu et j'ai essayé un bain d'eau glacé dans la rivière:



Je dois dire que je m'y suis pris à deux fois avant de m'immerger complètement dans la rivière. L'eau était glaciale. Un peu plus tard, j'y suis retourné après un bain de vapeur. Ce fut un peu plus facile d'y entrer. Le contraste chaud-froid fait un bien immense sur la circulation sanguine. Je suis sorti complètement relaxé de ce passage au Nordique Spa & Détente.

Mardi 10 octobre: j'ai commencé par la musculation, le temps que ma Garmin se recharge. Elle s'était déchargée la veille durant le voyage. Comme elle était dans ma valise, le bouton start a du être accroché lorsque j'ai mis la valise dans l'auto. Donc, pour la musculation, séance pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux.

De retour à la maison, j'ai pris ma Garmin pour une sortie route et sentiers avec de la côte. En sentiers, j'ai fait de courtes incursions dans le secteur Chauveau nord: 



 La température était de 11 C. Les jambes étaient lourdes de mon entraînement en montagne de la veille et j'ai pris un rythme relax. 9 km à un pace moyen de 8:03/km.

Mercredi 11 octobre: 3 C. Sortie à Loretteville sur un parcours de côtes. Les jambes étaient encore marquées de l'entraînement de lundi. 9 km à un pace moyen de 8:00/km.

Jeudi 12 octobre: 1C. Parcours de côtes dans Loretteville. Les jambes et les sensations étaient meilleures. 9 km à un pace moyen de 7:36/km.

Après ma sortie de course, je me suis rendu au World Gym pour une séance de musculation dos, biceps et triceps.

Vendredi 13 octobre: 2 C. Parcours de côtes dans les rues de Loretteville près de la maison. 9 km à un pace moyen de 7:36/km.

Samedi 14 octobre: 11 C. Parc linéaire, secteurs Chauveau nord et sud, un de mes parcours d'été que je n'avais pas fait depuis quelques semaines. Les couleurs étaient magnifiques avec plusieurs passages de tapis de feuilles, dont un juste au bout de la rue où j'habite:



J'ai fait un aller-retour dans le Parc linéaire pour un total de 8 km à un pace moyen de 8:01/km.

Donc au total, j'ai couru 70 km durant cette semaine du 8 octobre. J'ai monté beaucoup de côtes en endurance sans trop forcer un peu comme je veux le faire durant le marathon de Magog tout en visualisant le type de marathon que je vais faire. On peut parler d'entraînement de maintien et de préparation psychologique en même temps. Le tout sera une question de contrôle des sensations durant cette course.

Zoo du 15 octobre 

J'avais une dernière longue sortie de 30 km à faire avant le marathon de Magog en ce dimanche 15 octobre.

La température était mauvaise avec beaucoup de pluie et un bon vent de l'est. Il n'y avait personne du zoo à 7:15 heures, trois amis étant à Saint-Damien pour une course de 10 km, d'autres ayant fait leur longue sortie la veille et certains ayant complété leur saison de compétitions, ces derniers ayant bien fait de prendre un dimanche de congé vu les mauvaises conditions climatiques.

J'ai donc fait mon réchauffement sur le parcours habituel Plaines d'Abraham-Vieux Québec. Au Jardin Jeanne d'Arc, j'en ai profité pour aller jeter un coup d'oeil aux belles décorations d'Halloween que la Commission des champs de bataille nationaux installent à chaque année:



Un peu avant 8:15 heures au Centre Lucien-Borne, il n'y avait toujours pas d'amis du zoo à l'horizon. Je me préparais donc à faire ma longue sortie seul quand Camilien Boudreau est arrivé. Il n'y aurait donc que deux animaux dans le zoo pour cette longue sortie:


Je voulais faire de la côte. J'avais d'abord pensé à descendre le long du Boulevard Champlain pour remonter une des côtes de Sillery. Cependant, le vent de l'est et la pluie abondante nous auraient encore plus détrempés au retour. Je me suis alors replié sur le parcours du Trait-Carré, dans l'axe sud-nord, nord-sud. Pour Camilien, il n'y avait pas de problème. Avec ce parcours, j'étais certain d'être bien servi pour les côtes:



Nous avons donc pris le départ de ce parcours en descendant la côte Sherbrooke. Au Centre Vidéotron, nous avons fait un petit arrêt pour admirer la Place Jean Béliveau et la magnifique sculpture qui a été installée récemment et qui devrait être la sculpture favorite du zoo:




Pour cet entraînement, Camilien, en bon lièvre du zoo, courait plus rapidement à l'avant et venait me chercher régulièrement à l'arrière. Côté sensations, je suis toujours resté dans une zone confortable et en contrôle dans les montées et les descentes.

Vers la fin de la sortie, près du Palais de justice, j'ai raccompagné mon ami à son domicile sur la rue Saint-Vallier. Il avait les mains gelées et il avait hâte de terminer. Il me restait 1.8 km que j'ai fait seul pour compléter ma sortie de 30 km. Elle a été faite en 3:39:41 à un pace moyen de 7:19/km.

Jean-Yves au marathon de Locarno

Notre ami Jean-Yves Sanfaçon, quant à lui, prenait part au marathon de Locarno en Suisse dimanche le 15 septembre:


Locarno se trouve dans le sud de la Suisse près de la frontière italienne. Je suis allé voir les images de ce marathon et l'endroit semble magnifique avec les belles montagnes environnantes.

Jean-Yves a complété son marathon en 3:41:19:




C'est son meilleur temps sur marathon cette année. Bravo ! D'ailleurs, Jean-Yves a une très bonne année 2017 de course. Il n'en manquait pas beaucoup pour le standard du marathon de Boston.

Trois amis du zoo au 10 km 

La même journée, Gilles Lamontagne, Paul Tessier et Roger Goulet participaient au Défi Bellechasse, une course de 10 km à Saint-Damien-de-Buckland sur un parcours avec des côtes.

Gilles a terminé en 1:08:35, Roger en 1:10:44 et Paul en 1:11:24. Bravo à mes amis Vétéran IV qui sont toujours très inspirants pour moi.