Follow by Email

dimanche 15 octobre 2017

Semaine du 8 octobre

Je viens de terminer une première semaine d'entraînement spécifique au marathon de Magog que je courrai le 29 octobre.

Comme c'est un marathon avec beaucoup de côtes et qu'il semble faire peur à plusieurs pour sa difficulté, j'ai décidé de me préparer en conséquence. Je sais que mes jambes sont fortes après mon entraînement estival dans le Parc linéaire et mes séances de musculation. Cependant, comme c'est dans la tête que ça se joue principalement, je suis allé courir toute la semaine sur des parcours de côtes. Il n'y a rien de plus facile côté logistique pour moi car j'ai les rues de Loretteville près de chez moi, ces rues étant ascendantes vers le nord. De plus, au début de la semaine, j'ai fait un entraînement bien spécial qui s'est décidé à la dernière minute et qui va me servir pour le marathon de Magog.

Voici donc le détail de ma semaine du 8 octobre:

Dimanche 8 octobre: une semaine après le marathon de Rimouski, 20 km avec 3 amis du zoo sous la pluie à un pace moyen de 6:51/km. J'ai eu de bonnes sensations, ce qui est bon signe pour ma préparation en vue du marathon de Magog.

Lundi 9 octobre: c'était jour férié pour la fête de l'Action de Grâce. La veille, en début de soirée, nous sommes parti en famille pour Stoneham, plus précisément au complexe Condos Hôtel Stoneham au pied de la montagne de ski, question de décrocher 24 heures, de profiter des belles couleurs de l'automne et d'aller au Nordique Spa & Détente.

Vers 7:30 heures, j'ai débuté ma journée par une sortie. J'ai d'abord cherché le sentier la Boucle de la station, mais je me suis retrouvé au pied d'une piste de ski:


J'avais mon cellulaire et j'ai cherché sur internet le plan des pistes de ski de la station. Il s'agissait de la piste La Randonnée, soit la plus facile de la station. Cependant, je savais que j'aurais un bel entraînement en la montant et la descendant. 

J'ai donc commencé en joggant à une moyenne autour de 10:00/km. Je travaillais très fort. J'ai d'abord atteint un premier endroit avec un joli point de vue sur les montagnes environnantes:


Un peu plus loin, j'ai enregistré une première portion de 1.3 km sur ma Garmin afin de désactiver l'auto pause à 12:00/km et continuer en mode trail soit marche et course.Je suis arrivé jusqu'au bout de cette piste La Randonnée. La carte des pistes de ski que j'avais vue sur internet s'y retrouvait:


Je suis donc revenu sur mes pas et j'ai redescendu la piste La Randonnée. Au total, j'ai couru un peu plus de 6 km, la première portion de 1.3 km à un pace moyen de 10:44/km et la deuxième de 4.83 km à un pace moyen de 9:26/km, le tout sous une belle température de 13 C. J'ai bien géré l'entraînement et cela me donne l'envie d'essayer une course de trail un jour.

Vers 10:00 heures, nous avons quitté l'hôtel:


pour nous rendre au Nordique Spa & Détente à 13 km plus loin près de Twekesbury:



Sur trois paliers, nous retrouvons des bains extérieurs d'eau chaude à 36 C, d'eau tiède à 21 C, des bains saunas, de vapeur et de vapeur à l'eucalyptus. C'est un très bel endroit entouré par la nature et ses belles couleurs d'automne. Il est ouvert à l'année. 

En bas, nous avons accès à la rivière Jacques-Cartier. Après deux bains d'eau chaude, nous sommes descendu et j'ai essayé un bain d'eau glacé dans la rivière:



Je dois dire que je m'y suis pris à deux fois avant de m'immerger complètement dans la rivière. L'eau était glaciale. Un peu plus tard, j'y suis retourné après un bain de vapeur. Ce fut un peu plus facile d'y entrer. Le contraste chaud-froid fait un bien immense sur la circulation sanguine. Je suis sorti complètement relaxé de ce passage au Nordique Spa & Détente.

Mardi 10 octobre: j'ai commencé par la musculation, le temps que ma Garmin se recharge. Elle s'était déchargée la veille durant le voyage. Comme elle était dans ma valise, le bouton start a du être accroché lorsque j'ai mis la valise dans l'auto. Donc, pour la musculation, séance pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux.

De retour à la maison, j'ai pris ma Garmin pour une sortie route et sentiers avec de la côte. En sentiers, j'ai fait de courtes incursions dans le secteur Chauveau nord: 



 La température était de 11 C. Les jambes étaient lourdes de mon entraînement en montagne de la veille et j'ai pris un rythme relax. 9 km à un pace moyen de 8:03/km.

Mercredi 11 octobre: 3 C. Sortie à Loretteville sur un parcours de côtes. Les jambes étaient encore marquées de l'entraînement de lundi. 9 km à un pace moyen de 8:00/km.

Jeudi 12 octobre: 1C. Parcours de côtes dans Loretteville. Les jambes et les sensations étaient meilleures. 9 km à un pace moyen de 7:36/km.

Après ma sortie de course, je me suis rendu au World Gym pour une séance de musculation dos, biceps et triceps.

Vendredi 13 octobre: 2 C. Parcours de côtes dans les rues de Loretteville près de la maison. 9 km à un pace moyen de 7:36/km.

Samedi 14 octobre: 11 C. Parc linéaire, secteurs Chauveau nord et sud, un de mes parcours d'été que je n'avais pas fait depuis quelques semaines. Les couleurs étaient magnifiques avec plusieurs passages de tapis de feuilles, dont un juste au bout de la rue où j'habite:



J'ai fait un aller-retour dans le Parc linéaire pour un total de 8 km à un pace moyen de 8:01/km.

Donc au total, j'ai couru 70 km durant cette semaine du 8 octobre. J'ai monté beaucoup de côtes en endurance sans trop forcer un peu comme je veux le faire durant le marathon de Magog tout en visualisant le type de marathon que je vais faire. On peut parler d'entraînement de maintien et de préparation psychologique en même temps. Le tout sera une question de contrôle des sensations durant cette course.

Zoo du 15 octobre 

J'avais une dernière longue sortie de 30 km à faire avant le marathon de Magog en ce dimanche 15 octobre.

La température était mauvaise avec beaucoup de pluie et un bon vent de l'est. Il n'y avait personne du zoo à 7:15 heures, trois amis étant à Saint-Damien pour une course de 10 km, d'autres ayant fait leur longue sortie la veille et certains ayant complété leur saison de compétitions, ces derniers ayant bien fait de prendre un dimanche de congé vu les mauvaises conditions climatiques.

J'ai donc fait mon réchauffement sur le parcours habituel Plaines d'Abraham-Vieux Québec. Au Jardin Jeanne d'Arc, j'en ai profité pour aller jeter un coup d'oeil aux belles décorations d'Halloween que la Commission des champs de bataille nationaux installent à chaque année:



Un peu avant 8:15 heures au Centre Lucien-Borne, il n'y avait toujours pas d'amis du zoo à l'horizon. Je me préparais donc à faire ma longue sortie seul quand Camilien Boudreau est arrivé. Il n'y aurait donc que deux animaux dans le zoo pour cette longue sortie:


Je voulais faire de la côte. J'avais d'abord pensé à descendre le long du Boulevard Champlain pour remonter une des côtes de Sillery. Cependant, le vent de l'est et la pluie abondante nous auraient encore plus détrempés au retour. Je me suis alors replié sur le parcours du Trait-Carré, dans l'axe sud-nord, nord-sud. Pour Camilien, il n'y avait pas de problème. Avec ce parcours, j'étais certain d'être bien servi pour les côtes:



Nous avons donc pris le départ de ce parcours en descendant la côte Sherbrooke. Au Centre Vidéotron, nous avons fait un petit arrêt pour admirer la Place Jean Béliveau et la magnifique sculpture qui a été installée récemment et qui devrait être la sculpture favorite du zoo:




Pour cet entraînement, Camilien, en bon lièvre du zoo, courait plus rapidement à l'avant et venait me chercher régulièrement à l'arrière. Côté sensations, je suis toujours resté dans une zone confortable et en contrôle dans les montées et les descentes.

Vers la fin de la sortie, près du Palais de justice, j'ai raccompagné mon ami à son domicile sur la rue Saint-Vallier. Il avait les mains gelées et il avait hâte de terminer. Il me restait 1.8 km que j'ai fait seul pour compléter ma sortie de 30 km. Elle a été faite en 3:39:41 à un pace moyen de 7:19/km.

Jean-Yves au marathon de Locarno

Notre ami Jean-Yves Sanfaçon, quant à lui, prenait part au marathon de Locarno en Suisse dimanche le 15 septembre:


Locarno se trouve dans le sud de la Suisse près de la frontière italienne. Je suis allé voir les images de ce marathon et l'endroit semble magnifique avec les belles montagnes environnantes.

Jean-Yves a complété son marathon en 3:41:19:




C'est son meilleur temps sur marathon cette année. Bravo ! D'ailleurs, Jean-Yves a une très bonne année 2017 de course. Il n'en manquait pas beaucoup pour le standard du marathon de Boston.

Trois amis du zoo au 10 km 

La même journée, Gilles Lamontagne, Paul Tessier et Roger Goulet participaient au Défi Bellechasse, une course de 10 km à Saint-Damien-de-Buckland sur un parcours avec des côtes.

Gilles a terminé en 1:08:35, Roger en 1:10:44 et Paul en 1:11:24. Bravo à mes amis Vétéran IV qui sont toujours très inspirants pour moi.

dimanche 8 octobre 2017

Semaine post Rimouski

Une semaine après le marathon de Rimouski, je peux dire que j'ai bien digéré l'expérience:



En 90 marathons à vie, c'est la première fois que j'affrontais un vent aussi fort. La nature m'a carrément remis à ma place et j'ai du composer avec elle. Finalement, je considère que je l'ai assez bien fait. Le chrono ne voulait plus rien dire et il s'agissait alors de vivre une expérience de course pénible. J'ai du rester humble et accepter de courir très lentement. Je suis passé au travers et j'en suis très heureux.

Ma saison de marathons n'est pas encore terminée. Au début de la semaine, mon ami Gilles Lamontagne a accepté de m'accompagner à Magog le 29 octobre prochain:

Depuis l'année dernière que je veux faire ce marathon et c'est le temps de le faire. Gilles courra le 10 km et moi le 42.2 km. C'est le marathon le plus difficile au Québec:


Il faudra faire ce parcours de côtes 2 fois, car les marathoniens courent le demi-marathon deux fois. Chose certaine, je devrai encore une fois pratiquer l'humilité car il ne sera pas question de chrono ici.  Je vais essayer de profiter de l'expérience et des belles couleurs de l'automne.

Durant la semaine du 1er octobre, ma récupération s'est très bien déroulé. Je n'ai pas ressenti de courbatures importantes comme dans mes marathons habituels. Peut-être que le pace très lent du deuxième demi-marathon à Rimouski y a été pour quelque chose. Aussi, j'ai intégré du vélo stationnaire à mon entraînement durant la première partie de la semaine afin d'accélérer la récupération musculaire. Voici donc le détail de ma semaine du 2 octobre:

Dimanche 1er octobre: marathon de Rimouski décrit ici .

Lundi 2 octobre: 30 minutes de moulinage léger sur un vélo stationnaire au World Gym (13 km). J'avais mis le gilet du marathon de Rimouski. Cela a parti une conversation, pendant mes étirements, avec un gars qui était allé à Rimouski avec sa famille pour voir le marathon et faire courir ses enfants.

Mardi 3 octobre: 30 minutes de vélo stationnaire (13 km) au World Gym et séance de musculation pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux. J'ai commencé un nouveau programme d'exercices axé sur les appareils.

Mercredi 4 octobre: 30 minutes de vélo stationnaire (13 km) au World Gym.

Jeudi 5 octobre: 10 C. Reprise de la course après 3 jours d'arrêt. Départ du World Gym pour une sortie dans les quartiers résidentiels adjacents et retour par le Boulevard l'Ormière. Bonnes sensations. 6 km à un pace moyen de 7:14/km.

Par la suite, j'ai enchaîné avec une séance de musculation pour le dos, les biceps et les triceps.

Vendredi 6 octobre: 9 C. Boucle passant par le Boulevard Johnny-Parent, le quartier Les Méandres nord et la piste cyclable Chauveau. J'étais fatigué et les jambes étaient raides. Le pace a été plus lent. 6 km à un pace moyen de 7:53/km.

Samedi 7 octobre: 7 C. Départ du Boulevard St-Jacques à l'entrée du Parc de l'Escarpement pour une sortie relax en sentier avec les belles couleurs automnales même si elles sont moins prononcées cette année avec l'été qui s'est prolongé en septembre:


J'ai de nouveau couru 6 km, cette fois-ci à un pace moyen de 7:50/km.

Donc, j'ai couru 60 km au total dans cette semaine du 1er octobre incluant mon marathon. La transition sera donc facile à faire pour compléter deux semaines de maintien à 70 km avant le marathon de Magog.

Zoo du 8 octobre

Je suis arrivé un peu avant 8:15 heures au Centre Lucien-Borne, le temps de faire un petit réchauffement de 1.2 km en allant toucher le mur au bout de la rue des Franciscains.

Il n'y avait que trois amis présents, soit Rénald Bouchard, Pierre Plante et Camilien Boudreau. Rénald avait déjà couru 10 km car il était parti du Domaine Maizerets. Il nous a proposé d'aller le reconduire à son véhicule au Domaine Maizerets, ce qui allait de soi vu le petit groupe que nous formions.

Étant plus rapides, Pierre et Camilien ont couru à l'avant et j'ai couru à l'arrière avec Rénald. Ce fut bien agréable jusqu'au Domaine Maizerets avec un pace confortable.

Après avoir laissé Rénald et avant de revenir vers le Centre Lucien-Borne, nous avons fait un arrêt au chalet du Domaine Maizerets pour les toilettes. La pluie qui était annoncée pour l'avant-midi tombait maintenant de façon assez intense:



Le retour fut moins agréable sous la grosse pluie battante. Pierre et Camilien étaient toujours à l'avant mais revenaient régulièrement vers moi pour ne pas prendre trop de distance. À un certain moment, sur la piste cyclable de la rivière St-Charles, ils sont revenus avec Paul Tessier qui s'entraînait seul. Après une courte jasette, Paul a continué seul dans l'autre direction.

À la rue Marie-de-l'Incarnation, nous avons pris la direction du Centre Lucien-Borne mais en montant la côte de la Pente Douce au lieu de la côte Sherbrooke car il nous manquait quelques kilomètres pour compléter la distance de 20 km. Camilien nous a laissé au Boulevard Charest et j'ai terminé avec Pierre.

Au total, j'ai couru 20.01 km en 2:16:57, soit un pace moyen 6:51/km. J'ai été confortable pour tout l'entraînement, ce qui est bon augure pour mon objectif du 29 octobre prochain.

Le Grand Raid de l'Ile de la Réunion

En décembre 2012, je vous avais parlé ici du Grand Raid de l'Ile de la Réunion en vous présentant un vidéo de l'édition 2012.

Cet ultra-trail, un des plus difficiles au monde, consiste en la traversée de l'Ile avec un dénivelé positif de plus de 9 000 mètres. En 2016, la distance était de 164 km avec 9 917 mètres de D+. C'est François D'Haene, vainqueur de l'UTMB 2017 qui avait remporté la victoire.

Cette année le Grand Raid se déroulera du 19 au 22 octobre prochain. Je suis tombé sur un excellent reportage qui nous montre quelle est la motivation des coureurs à participer à cette épreuve. C'est une vue très sensible de l'intérieur qui nous aide à comprendre le phénomène et on ne parle pas seulement des coureurs élites qui couvrent la distance en 22 heures mais aussi de ceux qui mettent 66 heures. Au surplus, les images sont superbes. C'est à voir:






lundi 2 octobre 2017

Marathon de Rimouski 2017: courir contre les gros vents

Durant la semaine du 24 septembre, j'ai mis la touche finale à ma préparation pour le  Marathon de Rimouski 2017:


Je n'ai couru que 41 km afin de rester le plus frais possible pour mon marathon. Voici le détail:

Dimanche 24 septembre: 16.3 km avec le zoo dans le cadre du traditionnel BBQ ( 5 X 1km rapide-1km lent);

Lundi 25 septembre: congé de course et séance de musculation pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux.

Mardi 26 septembre: 21 C et très humide à 5:30 heures AM. Sortie dans les quartiers résidentiels près de la maison. Je suis parti très lentement avec les jambes pesantes dans le premier kilomètre mais j'ai augmenté le rythme par après. 5 km à un pace moyen de 7:22/km.

Mercredi 27 septembre: 15 C, beaucoup plus frais que la veille. Boucle passant par la piste cyclable Chauveau et la montée du Boulevard St-Jacques. Les jambes étaient moins lourdes que pour la sortie précédente. 5 km à un pace moyen de 7:09/km.

Jeudi 28 septembre: 12 C. Départ du World Gym pour une sortie relax passant le parc industriel Armand Viau et le Boulevard l'Ormière. 5 km à un pace moyen de 7:26/km.

Par après, je suis entré au World Gym pour une séance de musculation dos, biceps et triceps. J'ai terminé un autre programme de six semaines.

C'est durant cette journée que j'ai commencé ma diète de surcharge glucidique pour le marathon. Pendant 3 jours, j'axe mon alimentation sur les pâtes et les barres énergétiques. Cette fois-ci, j'ai remplacé les barres Vector par les barres Clif:


D'ailleurs, la semaine précédente, j'avais réussi à dénicher, au Provigo Le Marché,  une boîte de 12 barres comme celle illustrée plus haut pour seulement 14$, ce qui est une aubaine quand on pense que chaque barre est vendue au détail presque 2 $.

Vendredi 29 septembre: 4 C. J'ai mis, pour la première fois cet automne, un polartech, des collants et des gants. Sortie relax dans les quartiers résidentiels près de la maison avec une courte portion sur la piste cyclable Chauveau. 5 km à un pace moyen de 7:31/km.

Samedi 29 septembre: 7 C. Dernière sortie relax avant le marathon de Rimouski. Je l'ai faite sur route près de la maison avec un tour de sentier dans le Parc Chauveau. 5 km à un pace moyen de 7:27/km.

En cette journée du 29 septembre, j''ai fait le voyage pour Rimouski avec trois amis du zoo: Bruno, Camilien et Jean-Yves. Bruno avait réservé en mars dernier une chambre à l'Hôtel des Gouverneurs à environ 800 mètres des lignes de départ et d'arrivée du marathon. Nous avons utilisé mon véhicule et je suis allé chercher les amis peu après l'heure du dîner afin de prendre le départ pour Rimouski aux environs de 13:30 heures dans le but d'arriver à Rimouski vers la fin de l'après-midi.

Nous sommes immédiatement allé récupérer nos dossards et nos gilets dès notre arrivée à Rimouski:


Je n'avais pas couru le marathon de Rimouski depuis 2011 et je n'avais jamais vu ce grand chapiteau car j'étais toujours allé chercher mon dossard à l'Institut maritime lors de mes deux participations à ce marathon.

Tout y est regroupé. Nous avons d'abord fait la file pour retirer nos dossards et nos gilets:



Il y avait plus de 4 500 inscrits aux différentes épreuves ( 1 km, 5 km, 10 km, 21.1 km et 42.2 km) mais le travail des bénévoles était très efficace de sorte que nous n'avons pas attendu longtemps.

Par la suite, nous sommes allé brièvement à l'hôtel pour le check in avant de retourner au grand chapiteau pour faire de nouveau la file du repas de pâtes qui devait être acheté au prix de 12 $:



Danielle Goulet et Dominique Jobin s'étaient joints à nous pour ce repas, une bonne lasagne préparée par un service de traiteur.

Dimanche 26 septembre, journée du marathon

Le départ du marathon était donné à 8:30 heures. L'hôtel étant très près, nous avons pu sortir 20 minutes avant le départ. Merci Bruno pour ta réservation hâtive !

Voici le tracé du marathon de Rimouski:



Nous partons du Centre-Ville de Rimouski et devons d'abord courir 21.1 km en direction est jusqu'à Sainte-Luce-sur-Mer avant de revenir sur nos pas. Le parcours est plat et rapide avec quelques légers faux plats.

La température était idéale au départ pour courir un marathon avec  9 C, ressenti de 4 C. Cependant, nous étions inquiets car il y avait un vent d'ouest autour de 40 km/heure avec des rafales pouvant aller jusqu'à 55-60 km/heure. Rien d'idéal pour le marathon, bien au contraire !

Comme nous avions le vent de dos pour partir, nous sommes tous couru le premier demi-marathon  à un bon rythme. De mon côté, j'essayais de me contrôler pour ne pas aller plus rapidement que mon pace marathon visé ( 6:00/km). J'ai passé le demi-marathon avec mon ami Rénald Bouchard en 2:08:56 pour un temps final un peu inférieur à 4 heures 18. Cependant, je savais que je ne ferais jamais ce chrono. La question était de savoir combien de temps je perdrais dans le deuxième demi-marathon avec cet important vent de face.

Je l'ai vu rapidement. Du 21ième au 24ième, j'ai essayé de travailler vent de face avec une coureuse qui était à ma vitesse en assumant chacun notre relais régulièrement. Au 24ième km, je l'ai laissé aller car elle était légèrement trop rapide. Un peu plus loin, j'ai vu qu'elle était arrêtée et je ne l'ai jamais revue après. J'avais aussi déjà perdu mon ami Rénald qui n'a pas suivi.

J'ai donc continué seul avec des coureurs qui étaient distancés à l'avant. Mes jambes étaient déjà lourdes car le travail était important avec ce gros vent de face. J'ai donc décidé d'y aller aux sensations et de m'organiser pour courir jusqu'à la fin sans marcher en gérant du mieux possible.

Mon pace  moyen affiché à ma Garmin, dans ce deuxième demi-marathon, n'a pas cessé d'augmenter. Après avoir franchi le premier demi-marathon à une allure autour de 6:00/km, j'ai couru à une allure moyenne de 6:46/km. pour les 10.9 km suivants et à 8:41/km pour les 10.2 derniers km. Voici le graphique Garmin de mon allure sur ce marathon:



Le vent était tellement fort, qu'à certains moments, j'avais l'impression de faire du sur-place. Au 40ième km, j'ai même eu du sable dans les yeux. C'était mon 90ième marathon à vie et je ne me souviens pas d'avoir lutté contre un vent si fort.

Naturellement, j'ai oublié de faire un chrono sur ce marathon et cela dès le 26ième. L'idée a été de le terminer sans dommages. Malgré cela, j'ai travaillé très fort.

J'ai terminé le marathon en 4:51:23 à une allure moyenne de 6:54/km, un de mes pires chronos à vie. Mais cela importait peu car j'avais la satisfaction d'avoir terminé cette course dans ces conditions.

À l'arrivée, je n'ai pas eu droit à la bouteille d'eau, au lait au chocolat et à la banane qu'on avait remis aux marathoniens plus rapides. J'ai su que la course de 1 km s'était conclue autour de 12:45 heures et que les enfants auraient tout pris. C'est le seul point négatif que j'ai à signaler car à part cela, l'organisation a été excellente toute la fin de semaine. 

Comme mon ami Bruno avait repoussé le check-out de midi à 13:30 heures pour avoir la possibilité de prendre une douche à la chambre, je suis retourné à l'hôtel en joggant afin d'arriver à l'heure car j'ai terminé le marathon à 13:21 heures. Pas de temps à perdre !

Après la course, nous sommes retourné au grand chapiteau pour le repas d'après-course qui, lui, était fourni avec l'inscription. Une bonne assiette de poulet chasseur:


Avant de faire prendre la traditionnelle photo devant le fleuve Saint-Laurent qui, à Rimouski, est à perte de vue:


Les résultats du zoo

Le meilleur du zoo a naturellement été notre ami Camilien Boudreau qui était fier de sa performance:


Camilien visait 3 heures et il a terminé en 3:16:57 ce qui est excellent dans ces mauvaises conditions.

Dans l'ordre ont suivi:

- Pierre Plante: 3:50:53;
- Jean-Yves Sanfaçon: 3:57:45;
- Bruno Samson: 4:02:31;
- Claude Létourneau: 4:12:37;
- Luc Dufresne: 4:41:33;
- Rénald Bouchard: 5:14:52;
- Roger Goulet: 5:34:51;

Bravo à tous ! La médaille, vous l'avez gagnée chèrement.

Demi-marathon de Granby

Pendant la même journée se tenait le demi-marathon de Granby:



Nos amis Gilles Lamontagne et Paul Tessier y ont pris part. Gille a terminé la course en 2:20:15 et Paul en 2:38:57. Bravo à mes deux amis !

dimanche 24 septembre 2017

Semaine du 17 septembre

À peine mon premier marathon de l'année 2017 terminé le 28 août dernier, il me reste maintenant une semaine avant de courir mon deuxième.

Dans la semaine du 17 septembre, j'ai maintenu la forme pour ce deuxième marathon en complétant une semaine de 70 km. Ce kilométrage est un peu plus bas que la semaine précédente (80 km) et me permettra de continuer à me préparer si je décide de faire une autre course après le marathon de Rimouski.

Durant la dernière semaine, les températures ont été beaucoup plus élevées que d'habitude pour le mois de septembre. L'été s'est prolongé avec un mercure au dessus de 20 C le jour. Comme je sors tôt le matin, j'ai profité de températures idéales pour la course variant autour de 13 C.

Voici donc le détail de cette semaine 17 septembre:

Dimanche 17 septembre: une dernière longue sortie de 30 km avec le zoo avant le marathon de Rimouski. 30.02 km en 3:27:09 à un pace moyen de 6:54/km avec de bonnes sensations.

Lundi  18 septembre: repos de course et séance de musculation au World Gym pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux.

Mardi 19 septembre: 13 C. Je suis monté à Loretteville par la rue Louis IX. et je suis passé par  Wendake:


Les attraits touristiques de Wendake sont de plus en plus mis en valeur.

Les sensations ont été bonnes surtout pour la deuxième moitié de la sortie. 8 km à un pace moyen de 7:32/km.

Mercredi 20 septembre: 16 C. Je suis parti par les pistes cyclables Chauveau et St-Jacques. J'ai traversé la passerelle Les Saules et je suis revenu par le Boulevard de l'Ormière. Les bonnes sensations se sont poursuivi. 8 km à un pace moyen de 7:24/km.

En fin d'après-midi je suis allé au World Gym pour une séance de musculation avec ma fille Catherine.J'ai travaillé les jambes et les mollets. J'ai eu quelques conseils de Catherine car elle est bonne pour bien faire les mouvements. Entre autres, pour l'exercice Barbell Lunge Forward, elle m'a conseillé de ne pas mettre de charge tant que je n'aurai pas un meilleur équilibre:



Pour le kettellebell bridge, au lieu de le faire au sol, elle m'a montré comment le faire le dos appuyé sur un banc:


Il y a plusieurs façons de le faire. J'ai encore beaucoup à apprendre côté musculation mais j'aime toujours en faire.

Jeudi 21 septembre: 11 C. Sortie dans Loretteville par la montée de la rue Racine. Les jambes étaient un peu lourdes en partant mais j'ai terminé plus rapidement avec de bonnes sensations. 8 km à un pace moyen de 7:31/km.

Vendredi 22 septembre: 11 C. Sortie sur un parcours dans les quartiers résidentiels autour de la maison en passant près du World Gym. 8 km à un pace moyen de 7:25/km.

En fin d'après-midi, je suis allé au World Gyn pour une séance de musculation dos, biceps et triceps.

Samedi 23 septembre: 12 C et l'humidité était déjà présente à 6:30 heures en cette fin de semaine inhabituelle de canicule. J'ai commencé par les sentiers du Parc Chauveau et du Parc linéaire pour les 3 premiers kilomètres:


Par la suite, j'ai continué sur route dans le quartier Les Méandres et la piste cyclable Chauveau. Bonnes sensations. 8 km à un pace moyen de 7:15/km.

Zoo du 24 septembre

En ce dimanche 24 septembre, c'était le traditionnel BBQ du zoo ( 5 X 1 km rapide-1km lent) ayant pour but de mettre la touche finale à notre préparation pour Rimouski.

Jean-Yves nous avait partagé, vendredi soir, le parcours pour le BBQ, soit une boucle d'environ 15 km passant par les deux côtés de la rivière St-Charles sur la piste cyclable.

Je suis arrivé un peu avant 8:15 heures, le temps de faire un court réchauffement de 1.2 km en allant toucher le mur au bout de la rue des Franciscains.

Nous étions 11 à faire cet entraînement. Plusieurs membres du zoo courront le marathon de Rimouski. Voici, une partie du groupe lors d'un kilomètre lent sur la piste cyclable de la Saint-Charles:


Aussi, nos amis Claudine et Gilbert étaient de passage. Ils sont venu courir quelques kilomètres avec nous:



De l'autre côté de la Saint-Charles, nous nous sommes retrouvé à six pour compléter notre BBQ. J'ai essayé de contrôler mon pace (autour de 5:45/ km) compte tenu de la canicule qui se poursuivait. J'ai terminé ma sortie avec 16.37 km à un pace moyen de 6:31/km ce qui me donne confiance pour le marathon de Rimouski.

10 km de la Cité Limoilou

Au même moment se déroulait le 10 km de la Cité Limoilou à quelques pas de notre parcours BBQ.

Notre ami Gilles Lamontagne y a pris part et a complété la course en  1:02:03. Bravo Gilles !

Eliud Kipchoge

Le champion olympique du marathon des jeux de Rio, le kenyan Eliud Kipchoge, était une des trois machines de course à avoir été préparée par un groupe de spécialistes dans le cadre du Breaking2Project de Nike visant à briser la barrière du 2 heures au marathon. Il a fait la meilleure performance des 3 en enregistrant un chrono de 2:00:23.

Le documentaire de ce projet est sorti durant cette semaine du 17 septembre et c'est un petit bijou:



Dimanche le 24 septembre, Kipchoge a essayé de battre le record du monde de 2:02:57 lors du marathon de Berlin. Il a gagné le marathon mais a échoué en arrêtant le chrono à 2:03:32. Quoiqu'il en soit, c'est un coureur exceptionnel. Certains disent que c'est le meilleur marathonien de l'histoire.

dimanche 17 septembre 2017

Semaine du 10 septembre

Avec la rentrée de septembre, comme à chaque année, je dois délaisser quelque peu les sentiers et retourner sur la route pour mes entraînements.

Le soleil se lève maintenant plus tard et mon horaire post-rentrée ne me permet plus de l'attendre pour profiter des sentiers. Et comme je n'aime pas vraiment courir avec une lampe frontale...

Donc, avec cette rentrée déjà bien entamée, je suis déjà dans mon mode automnal même si le changement de saison se fera la semaine prochaine. Cependant, j'adore cette saison. Les températures sont plus fraîches tôt le matin et les sensations sont bien meilleures après plusieurs semaines à avoir suer à l'entraînement.

Durant cette semaine du 10 septembre, je me suis inscrit au Marathon de Rimouski comme je l'avais mentionné dans mon billet précédent. J'ai  augmenté légèrement mon kilométrage pour terminer la semaine avec 80 km. Je n'ai pas planifié de sessions de travail spécifique. Je n'ai fait qu'écouter mes sensations et quand elles étaient bonnes, j'ai couvert quelques kilomètres près de mon pace marathon. Je pense avoir bien récupéré du Marathon Lévis-Québec et j'essaye de maintenir les acquis.

Voici donc le détail de ma semaine du 10 septembre:

Dimanche 10 septembre: 31 km avec le zoo à un pace moyen de 6:54/km. La température était fraîche et parfaite. Les sensations ont été très bonnes.

Lundi 11 septembre: congé de course et séance de musculation au World Gym pour les pectoraux, les épaules et les abdominaux.

Mardi 12 septembre: 11 C. Température parfaite. Sortie dans Loretteville jusqu'à la rue du Golf par la longue montée formée des rues Verret et Monseigneur-Cooke. Je suis revenu en passant par Wendake. Très bonnes sensations avec les jambes aucunement marquées de la longue sortie de dimanche. 10 km à un pace moyen de 7:32/km.

Mercredi 13 septembre: 13 C. Départ du World Gym pour une sortie dans l'Ancienne-Lorette passant entre autres par la rue Turmel. 10 km à un pace moyen de 7:29/km.

Par après, j'ai enchaîné avec une séance de musculation pour les jambes et les mollets.

Jeudi 14 septembre: 13 C. Sortie dans Loretteville et Wendake. J'ai du changer mon parcours et faire un détour par le Tim Horton coin L'Ormière et Blain pour un besoin urgent. Après 6.5 km, comme le jour était levé, j'ai fait une portion du sentier du Parc linéaire secteurs Kabir-Kouba et Chauveau Nord. Ici, l'escalier descendant à la petite vallée de la chute Kabir-Kouba:



Je ne savais pas que cet escalier était illuminé. Les sensations ont été bonnes malgré les légères courbatures suite à la séance de musculation de la veille. 10 km à un pace moyen de 7:49/km.

Vendredi 15 septembre: 14 C. Quartiers Les Méandres et Les Saules. Départ lent pour 2 km. Par après, j'ai pris un meilleur rythme et ça déroulait mieux. 10 km à un pace moyen de 7:14/km.

En fin d'après-midi, je suis allé au World Gym pour ma dernière séance de musculation (dos, biceps et triceps).

Samedi 16 septembre: 15 C. Départ coin Boulevards Neuvialle et Père-Lelièvre pour une sortie dans le Parc linéaire secteurs Les Saules et Duberger. Les arbres n'ont pas encore vraiment changé de couleurs sauf en de rares endroits du sentier:


Cette dernière sortie de la semaine a été de 9 km faite à un pace moyen de 7:23/km.

Zoo du 17 septembre

De nouveau, comme la semaine précédente, j'avais décidé de faire une autre longue autour de 30 km et de me concentrer sur mes bonnes sensations.

Je suis donc arrivé pour le réchauffement de 7:15 heures. Nous étions 5 coureurs et avons fait la boucle habituelle Plaine d'Abraham - Vieux-Québec. Au Carré d'Youville, c'était le Festival du cinéma de Québec présenté du 13 au 23 septembre:


Il y avait de l'humidité dans l'air et la température n'était pas idéale comme la semaine précédente. J'ai couru ces premiers kilomètres très confortablement à un pace moyen un peu supérieur à 7:20/km.

Au Centre Lucien-Borne, 3 autres coureurs se sont joints au groupe. Jean-Yves nous avait tracé un parcours plat spécifique au marathon de Rimouski. Nous sommes allé vers le campus de l'Université Laval et avons traversé l'autoroute Robert-Bourassa à la hauteur du PEPS.

Un peu plus loin, nous nous sommes retrouvé sur la rue des Forges:


et sur la rue du Joli-Bois:


Sur cette dernière rue, nous avions l'impression d'être en compagne à deux pas du Centre d'achat Place Laurier. Nous n'avions jamais passé sur ces rues avec le zoo.

Par la suite, nous sommes revenu vers le Centre Lucien-Borne par des rues connues de Sainte-Foy et Sillery du côté sud du Boulevard Laurier.

Nous avons terminé en allant sur la piste cendrée des Plaines d'Abraham pour saluer Danielle Goulet qui participait à l'activité Courez don dont l'objectif est d'amasser des fonds pour la promotion du don d'organes et de tissus au CHU de Québec:


Au total, j'ai couru 30.02 km en 3:27:09, soit un pace moyen de 6:54/km. Compte tenu que j'avais un rythme moyen autour de 7:20/km après le réchauffement, j'ai donc augmenté le rythme.  Cependant, je l'ai fait naturellement sans vraiment pousser la machine et avec de bonnes sensations comme la semaine précédente. Je suis donc dans une bonne passe et c'est de bon augure pour le marathon de Rimouski.

Des nouvelles de notre ami François Maillette


François est présentement en Europe et il m'a donné des nouvelles. Il a participé au marathon du Médoc :


Avec 22 points de ravitaillement, une vingtaine de points de dégustation  pour le vin, les ravitaillements spéciaux (huîtres, jambon, entrecôtes, fromages, glaces, etc.), il est facile de comprendre pourquoi on parle du marathon le plus long au monde.

François, un des lièvres du zoo, semble avoir bien profité de la course:


Il a terminé le marathon en 6h 44m 15s, soit 45 secondes avant la limite qui avait finalement été allongée de 10 minutes. C'est son meilleur Médoc.

Pour se remettre, il est allé faire une randonnée dans les Pyrénées.

Nous n'avons pas vu beaucoup François cet été dans le zoo. Il devrait revenir cet hiver pour préparer le marathon de Boston.

Demi-marathon de Thetford Mines

Dimanche le 17 septembre se tenait le demi-marathon de Thetford Mines:


Nos amis André Angers, Gilles Lamontagne et Roger Goulet ont pris part au 10 km qu'ils ont respectivement terminé en 1:02:10,  1:04:40 et 1:11:27.

Pour Gilles, il s'agit d'une première compétition d'une série de 3. Il prendra part la semaine prochaine au 10 km de la Cité Limoilou et au demi-marathon de Granby l'autre semaine. Quant à Roger, il devrait être avec le zoo dimanche prochain pour le traditionnel BBQ une semaine avant le marathon de Rimouski.